24/10/2007

Viens, la fille...

Comme elle était douce la pluie jaune

jaune comme ces amers perdus

au bout de jetées fantasques

noyés dans nos mémoires creuses

et la belle là bas,…qui va et vient….

 

Eh ! ces armées défaites ! pourquoi franchir

les passes traîtresses d’où fusent

des cris d’horreurs retenues ?

répondez !

répondez !

hommes de rien…

 

 eh, la belle là bas,…revient !

 

vos lèvres sont closes  

femmes tronquées

battues violées

femmes de jour

femmes de nuit

trop blêmes

trop frêles

 

la belle passe….

qui ne sait pas…

 

dis-moi où sont-elles

ces filles aux joues rouges

dont les yeux morts

interrogent

la face blême

du juge épicène ?

 

va la fille…va… !

 

coulez ! eaux amères

coulez loin

à jamais perdez vous

dans ces baies

poissonneuses

interdites au regard

des vivants

 

viens la fille….viens….

2.01

 

19:39 Écrit par Dim's dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |